Nos nouvelles adresses
Carte de France

Les routes des Pèlerins

  • compostelle_routes_terroir

Cette démarche est universelle: on la rencontre tout au long de l'histoire humaine, dans toutes les religions.
Quittant son monde habituel, perdant son statut social, le pèlerin prend conscience de lui-même, de ses limites.

Lourdes est le plus grand centre de pèlerinage catholique français

 depuis qu'une jeune fille de quatorze ans, Bernadette Soubirous, prétendit avoir vu une Dame déclarant être l'Immaculée Conception, quatre ans après la proclamation du dogme de l’Immaculée Conception par le pape Pie IX. Les apparitions supposées commencèrent le 11 février 1858 dans la petite grotte de Massabielle, non loin du village, le long du gave de Pau et durèrent plusieurs mois.
Préparer votre voyage à Lourdes 

Le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle

 ou simplement pèlerinage de Compostelle est un pèlerinage catholique, dont le but est le tombeau de l'apôtre Jacques, situé dans la crypte de la cathédrale deSaint-Jacques-de-Compostelle en Galice (Espagne).
Le pèlerinage est un moment fort dans la vie d'un chrétien au Moyen Âge. Sur les routes, pèlerins riches et pauvres voyageaient en groupes pour plus de sûreté. Le long des chemins  menant à St Jacques, des ponts, des auberges, des abbayes se multiplièrent.  La plupart allaient à pied, vêtus de longue robe, coiffés d'un chapeau, une besace sur l'épaule, un bâton à la main. 

Comment se rendait-on à Compostelle ?

Par quatre routes, dont l'itinéraire est donné par le Guide des pèlerins, document du XIIe siècle d'un intérêt. 
La première de ces routes venait d'Arles, passait par Saint-Gilles, Montpellier, Toulouse et traversait les Pyrénées au Somport: c'était la via Tolosana. 
La seconde passait par Notre-Dame du Puy, Sainte-Foy de Conques, Saint-Pierre de Moissac. vous allez marcher sur la Via Podiensis (Chemin de Saint Jacques de Compostelle GR65), longue de 1600 km, elle est celle d'un pèlerinage chrétien, commencé au Xème siècle.
La troisième, de Vézelay allait à Limoges, puis Périgueux. 
La quatrième partait de Tours, puis passait à Poitiers, Saintes, Bordeaux. 
Les trois dernières routes se rejoignaient à Ostabat pour franchir le col de Roncevaux et se réunissaient à la première au sud de Pampelune. 
A partir de là, il n'y avait plus qu'une route jusqu'à Compostelle qui passait par Burgos.

 Aujourd'hui, on y va à pied, à vélo, à cheval, en voiture. En plusieurs courts séjours ou sur plusieurs semaines, chacun choisit son rythme. L'approche à la marche pour atteindre la magnifique église ou la petite chapelle,l'auberge ou le monastère, reste sans doute le meilleur choix…  les chemins de Compostelle

La Via Francigena

La « Voie des Français », est un réseau de routes et chemins empruntés par les pèlerins venant de « France » pour se rendre à Rome. Cet ensemble de chemins qui reprenait notamment les voies romaines de l’Antiquité et s’enrichissait de nombreuses variantes, traversait les territoires actuels de la France, de la Suisse et de l’Italie. 
Ce chemin de pélerinage qui va de Canterbury à Rome retrace la route que suivit Sigéric pour se rendre à Rome en 990 afin d'y rencontrer le pape Jean XV, et recevoir le pallium symbolique de sa nomination d'évêque de Canterbury. Dans un manuscrit, il décrit les 79 étapes de son voyage de retour, de Rome à Canterbury. 48 étapes en Italie, 7 en Suisse, 24 en France.
Cette ancienne voie médiévale est aujourdhui reconnue comme Grand Itinéraire Culturel du Conseil de l'Europe.
La Via Francigéna passe en France par Arras, Reims, Chalons-en-Champagne, Bar-sur-Aube, Langres , Besançon et Pontarlier.
Pour en savoir plus sur la via Francigena

La route d'Assise

Le départ se trouve à Vézelay, première implantation franciscaine en France. L’itinéraire traverse la Bourgogne, la Bresse, Le sud du Jura, la Chartreuse, les Alpes, le Piémont italien, la Ligurie, la Toscane et l’Ombrie. L'itinéraire a été  réalisé par l’association Chemins d’Assise.

Le pèlerinage-relais pour le 8ème centenaire des clarisses a démarré le 26 mai dans l'ermitage de La Cordelle, l’une des premières implantations franciscaine en France, datant du XIIe siècle, située aux pieds de la basilique de Vézelay.Vous pouvez suivre leur route en cliquant ici

Le pèlerinage de Chartres

"On voit le clocher de Chartres à 17 km de la plaine. De temps en temps, il disparaît derrière une ondulation, une ligne de bois. Dès que je l'ai vu, ça a été une extase. Toutes mes impuretés sont tombées d'un coup. J'étais un autre homme. J'ai prié. J'ai prié, mon vieux, comme jamais je n'ai prié." Charles Péguy.
L'histoire commence le 14 juin 1912, lorsque Charles Péguy entreprend le pèlerinage de Chartres à la suite d'un vœu fait l'été précédent au chevet de son fils malade. Après la mort du poète en 1914, certains de ses amis empruntent son itinéraire pour faire mémoire.
En 1935, une poignée d'étudiants de la Sorbonne décide de marcher vers Chartres à la suite de Péguy. L'année suivante, le pèlerinage étudiant est né : plus structuré, il dure trois jours et accueille une centaine de pèlerins. Il continue à se développer et perdure malgré la guerre ; en 1945, il rassemble 4 000 marcheurs !
De la Libération au milieu des années 1960, le pèlerinage étudiant connaît un succès massif et régulier.
Avec le milieu des années 1960 s'ouvre une période de difficultés. Le nombre des pèlerins entame une longue phase de déclin.
Avec les années 1990, la formule se renouvelle et l'ensemble de la " génération étudiante " de la région parisienne est invitée à participer. En 1996, la présence de la Croix des Journées Mondiales de la Jeunesse marque les participants et en 1997, le pèlerinage inaugure la dernière ligne droite vers les JMJ qui se tiennent à Paris. En 2000, il constitue la première des trois étapes proposées aux jeunes d'Ile de France pour leur démarche jubilaire. Rassemblant désormais un nombre régulier de pèlerins compris entre 2500 et 3500, il reste le rendez-vous fédérateur des différentes communautés étudiantes chrétiennes. Il se déroule le week-end des Rameaux depuis 1935.

Le pélerinage des étudiants en images

 Les Saintes Maries 

Depuis le XIIème siècle, les Saintes Maries sont un lieu de pèlerinages. Les reliques des Saintes découvertes en 1448 lors de fouilles ordonnées par le Roi René sont particulièrement vénérées durant deux pèlerinages.
Le plus connu a lieu les 24 et 25 mai de chaque année avec la participation des gitans. La journée du 25 est consacrée aux Saintes du village, Marie Jacobé et Marie Salomé, menées en procession à la mer. Portées par les gitans, entourées de la foule des fidèles, des arlésiennes et des gardians en costume traditionnel et des pèlerins du monde entier, elles sont bénies par l’Evêque. Pendant ces deux jours, offices et prières se succèdent dans l’église.
Le deuxième a lieu le dimanche le plus proche du 22 octobre. Pèlerinage des gens du pays, il devient de plus en plus fréquenté. Le samedi soir,l’Evocation de l’Arrivée des Saintes, un sons et lumières sur la plage, gratuit, attire la foule des fidèles et des spectateurs de la région

Les villes sanctuaires

La France est riche en villes mariales, hauts lieux de pèlerinages, villes d'art et d'histoire, autant de
destinations qui offrent au visiteur pèlerin un patrimoine exceptionnel.Partons à la découverte des villes sanctuaire

Sur les traces de Jeanne d'Arc

Jeanne d'Arc, née vers 1412 à Domrémy et morte dans sa 19e année, sur le bûcher le 30 mai 1431 à Rouen, est une héroïne de l'histoire de France, chef de guerre et sainte de l'Église catholique.

Vous trouverez sous ce lien un site qui évoque les villes où Jeanne d'Arc est passée. Divers projets cherche à mettre en place des itinéraires de "pèlerinige" Par exemple le GR 703 reprend la voie de Vaucouleurs à Chinon. Jeanne fit de trajet en février 1429.


L'agenda des pèlerins
Bientôt disponible

 

Pour nous informer d'un événement, adressez-nous un mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .
Merci de vérifier si l'événement proposé ne figure pas déjà dans l'agenda.

Sur la route des bonnes adresses

  • Sur la via Francigena, L'Auberge du Colombier vous accueille dans un manoir du XIXe siècle situé à Guines. Elle dispose d'une piscine en plein air et se trouve au cœur d'un parc

Un lien vers votre site ? En cliquant ici...

Découvrez le blog de Charles Myber

La route des spectacles

Le club Les routes du terroir

Devenir partenaire aves Les routes du terroir

Les rendez-vous des routes du terroir